~ Forum YAOI ~

AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez|

La curiosité est un vilain défaut

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Hansel Bettany
The "Greed Devil"

avatar

Messages : 61
Inscrit le : 30/05/2010


More 'bout you.
Péché mignon:
More about you:
Devise:
MessageSujet: La curiosité est un vilain défaut Ven 18 Juin - 20:11

Comme à ma grande habitude, j'étais assis sur la chaise devant le comptoir où se trouvait la caisse enregistreuse. Mes jambes croisées étaient posées sur le bureau et je lisais un bon vieux livre sur les mythes et légendes Perse que j'avais trouvé pour un modeste prix vu l'ancienneté et les reliures que le livre contenait. Certaines personnes étaient vraiment trop stupide pour connaître la valeur des choses et surtout un livre comme celui-ci. Mais bon, cela n'était pas mon problème et je n'étais vraiment pas assez bon pour les informer sur le fait qu'il se faisait arnaquer.
Ainsi je lisais quelques passages sur "La religion des achéménides" où on pouvait y voir une liste des quelques divinités, principes et démons mazdéens de l'époque. Je me mis à lire le tout et j'arrivais enfin à un passage pour le moins intéressant et à la fois très amusant.
Je me mis à rire, ce qui fit sortir Alexander du placard où était entreposé les nouveaux livres que nous avions acquis et il se dirigea vers moi avec un regard pour le moins étrange.

"Monsieur, que vous arrive-t-il ?"
Je repris mon souffle, me retrouvant avec le livre sur mon torse et les jambes toujours sur le comptoir.

"Je vous jure ! Ces humains, il me feront toujours rire... C'est juste que l'on parle de moi dans ce livre mais les termes utilisaient sont tout à fait drôle... En plus d'écorcher mon réel nom, ils disent que les démons étaient comme des dieux et qu'il était apprécié et craint par les humains... Qu'est-ce qu'ils en savent toute façon ? Tu peux me le dire ?"

Je continuais ma lecture et je vis qu'Alexander ne bougeait pas d'un pouce regardant toujours dans ma direction.

" Qu'est ce qu'il y a ?"

"Monsieur, je vous prierais d'enlever vos jambes du comptoir ceci ne fait pas très sérieux et les clients risquent de ne pas entrer en voyant cela par la vitre."

Je me mis à souffler tout en enlevant mes jambes du comptoir et me relevant face à Alexander. Il était vrai que celui-ci n'était qu'un simple humain à mon service mais Alexander était une personne d'une grande fidélité pour qui j'avais un réel respect ainsi j'acceptais tout commentaire venant de lui comme mon égal.

"Si on ne peut plus se détendre dans son propre magasin, bon... Je sors je vais faire un tour, comme ça tu ne m'auras pas sur le dos et en plus toi qui te plaignait que je ne sortais pas assez ainsi tu seras satisfais."

Je pris ma veste de cuir noir, reprenant aussi mon livre ancien et je me dirgeais vers la porte du magasin que je fis claquer juste pour énerver ce bon vieux Alexander.

Je me mis à marcher dans la même rue qui se prolongeait devant moi tout en continuant ma lecture qui était des plus amusante. Après 5 minutes de marche, je sortis la tête du livre et je regardais autour de moi, le temps commençait à se couvrir et le début de soirée pointait son nez. Je commençais à faire demi-tour pour rentrer lorsque je vis que l'ancien magasin de chaussure d'antan était devenu un sex-shop ce qui me fit esquisser un léger sourire.
Par curiosité, je me dirigeais vers le magasin passant la porte sans trop de difficulté. Le magasin était assez petit mais les produits et objets ne manquaient pas du tout. Je passais dans les rayons regardant un peu de tout et voyant au loin un vendeur qui était vraiment mignon. Je ne fis mine de rien et à force de faire le tour, je me retrouvais vers le rayons qui était non loin de la caisse où se trouver ce beau jeune homme.
Il était vrai que je n'aimais pas la compagnie de qui que se soit mais son odeur était bien celle d'un humain et je sentais que mon côté démon prenait le dessus me poussant à faire sa connaissance et tout cela pour assouvir mon besoin de pacte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jezabel Moros
I'm a SexShoper with a Fatal Destiny.

avatar

Messages : 70
Inscrit le : 17/06/2010
Age : 22


More 'bout you.
Péché mignon: Toi ♥
More about you:
Devise:
MessageSujet: Re: La curiosité est un vilain défaut Sam 19 Juin - 3:48

Narrateur: Omniscient.
Nombre de jours depuis l'infection: 29.


Cela faisait 29 jours qu'il était malade. 29 jours qu'il se sentait faible, qu'il se forcait à venir travailler. Il aurait pu rester chez lui, il ne venait pas pour l'argent, il en avait toujours amplement assez. Le fait était que Jezabel n'avait pas envie de rester enfermer chez lui dans cet état. Avec personne pour s'occuper de lui, personne pour la conversation. À la télévision c'était toujours la même chose qui repassait et il avait déjà lu tout les livres de sa bibliothèque. De plus, Jezabel était tanné de dormir, il ne faisait que ça lorsqu'il n'allait pas au travail, il avait rattrapé toute ses heures qu'il avait passé dans les bars ou dans les Discothèques. Londres n'avait rien de plus que la British Colombia finalement. Même que c'était pire. Avec cette maladie qui courrait! 29 jours qu'il toussait à s'en arracher la gorge et pour confirmer, il avait commencé à tousser du sang. C'était surement charmant de voir le vendeur tousser pour ensuite le voir les mains pleine de sang. Oui, charmant. Mais le travail était tout ce qu'il avait, tout ce qui le gardait attaché au monde extérieur. Quand il ne se sentait vraiment pas bien il pouvait toujours aller en pose ou aller à la caisse. Parce que, le noble métier de vendeur dans un SexShop ne se résume pas qu'a faire payer les clients mes chers ami(e)s. Oh non! Il y en avait qui était bien trop gêné par contre et qui restaient derrière le comptoire. Mais Jezabel, lui, allait voir les clients, leurs demandait s'ils cherchaient quelque chose en particulier ou ci, ou ça.

Il travaillait du matin au soir, même si les gens ne venaient pas en masses le matin. Mine de rien, il travail beaucoup. Il rangeait les commandes, vidait les boîte, allait placer le contennue des dites boîtes dans la boutique. Jezabel en avait beaucoup appris sur la Sexualité. Si vous saviez toutes les choses exentriques que certaine personne faisaient rien que pour avoir du plaisir... Des fois même, il n'arrivait pas à parler avec certain clients tellement leurs demandes étaient...Farfelues. Une fois on lui avait même demandé s'il faisait partie de l'étalage! Le pire fut surement le fait que se soit un couple qui lui avait demandé. Jezabel en avait été traumatisé quelque peu. Les plans à trois ne le branchaient pas vraiment. S'il était vraiment attiré par deux personnes, peut être mais dans ce cas ci par contre...

Aujourd'hui, en ce 29ème jours de maladie, Jezabel ne se sentait vraiment pas bien. Il avait été pris d'un grosse vague de la part de son infection et avait tellement toussé que le sang s'était répandu sur le sol. Il avait passé minimum 30 minutes à tout nettoyer avec un chiffon, à quatre pattes par terre. Certain(e)s clients l'avaient même sifflé! Quand on voit un beau jeune homme qui se dandine l'arrière à quatre pattes, on ne peu que faire ça, non? Sinon, il avait passé son temps accoudé au comptoir de la caisse. Il saluait les gens qui entraient mais ne leurs faisait pas la conversation comme d'habitude. Il se sentait lourd, il avait le gout de la maladie dans la bouche et devait boire de l'eau toutes les deux minutes. Une chance qu'il avait pensé à s'amener une bouteille!

La journée avait été calme, il ne lui restait pas trop longtemps à travailler. Il allait devoir rentrer, essayer de cuisiner quelque chose de mangeable. En espérant qu'il ne s'intoxique pas alimentairement, il avait déjà essaer de ce virus qu'il ne reussissait pas à guérir! Qu'est ce qu'il pourrait bien faire à manger ce soir? Il eu une illumination et alla dans l'arrière boutique, demander à un de ses collègues qu'il trouvait franchement mignon s'il voulait venir avec lui au restaurant. Manque de bol, il avait déjà un rancard. Avec une fille qui plus est. Pauvre petit Jezabel, lui qui voulait se le mettre dans son lit. Avec un peu de chance il était Bisexuel, qui sait. Il ne fallait pas être trop coincé pour pouvoir travailler dans une boutique comme un SexShop. En revenant dans le magasin, Jezabel vit qu'il y avait une...Un client! Avec ses longs cheveux, il avait bien faillit se tromper. Mais vu la grandeur et la largeur d'épaules... Le dos qui descend dans une jolie courbe sur ses fe- Mais c'est qu'il s'égarait le petit Jezabel!

Il allait s'asseoir sur le comptoir, se penchant en avant ou en arrière pour suivre le client du regard. S'il voyait qu'il n'arrivait pas à se décider, il pourrait peut être faire un effort pour aller le voir. Faisant aller ses jambes dans les airs, Jezabel commence à chantonner. Pas trop fort, il était horriblement nul en chant, il ne fallait pas qu'il effrait le beau jeune homme qui était accessoirement la seule autre personne avec lui dans la boutique. Voyant que celui qu'il avait faillit prendre pour une femme ne prenait rien, Jezabel sauta sur ses pieds et ajusta son chandail. Il avait mis un vieux chandail noir sur lequel était marqué toutes sorte de choses qu'il n'avait jamais prit la peine de lire. C'était un chandail long qui allait recouvrir jusqu'au poche de son jeans délavé troué par endroit. Il passa une main dans sa chevelure de feu et ferma les yeux, le temps que son cerveau s'adapte au brusque mouvement qu'il venait d'effectuer. Tout allait au ralentit chez Jezabel! Enfin, presque tout, ses pas, eux, le menèrent rapidement au travers des rangées de SexToys et des toutes sorte de choses innimaginablement étranges, plus précisément vers le client. Il pencha légèrement la tête sur le côté et lui offrit son beau sourire qu'il ne réservait qu'au gens du travail.


-Bonjour, puis-je vous aider? Vous cherchez quelque chose en particulier? Menottes, Vibrateur, Simple Gode, Double? Pour ce qui est des vêtements, nous avons récemment reçu des pièces en Vinyle, dans toutes les tailles. Ou peut être est ce votre première fois dans ce genre de boutiques?

Tout en parlant, Jezabel se forcait à bouger un peu. Il faisait des mouvements de mains par ci, par là pour illustrer ses dires lorsqu'il parlait de «jouet». Il joint les mains dans son dos ses monta sur la pointe de ses pieds en se laissant retomber sur ses talons dans un clac, lorsque ses chaussures frappèrent le sol. S'il avait été plus jeune et surtout dans un autre endroit, on aurait pu dire qu'il était tout fier de quelque chose. Enfin, le cas n'était pas très éloigné de cet exemple. Jezabel était tout fier de pouvoir dire de telles choses, c'était bizarre, il le savait bien. Ce qui le rendait le plus fier c'était l'effet que ça faisait parfois. Les gens qui venaient pour la première fois étaient gêné et rougissaient en begeaiyant. Il se demandait quelle genre de réaction aurait se beau garçon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hansel Bettany
The "Greed Devil"

avatar

Messages : 61
Inscrit le : 30/05/2010


More 'bout you.
Péché mignon:
More about you:
Devise:
MessageSujet: Re: La curiosité est un vilain défaut Sam 19 Juin - 19:21

Mon regard se posa sur un objet des plus original, il semblait que cela était un vibromasseur mais son design était pour le moins... particulier.

*Pourquoi choisir une forme de dauphin pour se genre d'accessoire... Hum, c'est vraiment stupide... Mais bon, si cela plaît au humain que dire...*

Je m'amusais à passer mon doigts sur tous les objets, laissant mon index parcourir tout ses appareillages aux formes, aux utilités et aux matières diverses. C'était la première fois que je rentrais dans un magasin de se genre, dire qu'il y a à peine 108 ans de cela, ce local appartenait à la famille Sumpter qui tenait sa fameuse boutique de chaussure "Sumpter and Leather". Je me plaisais à l'époque à passer devant se magasin tout neuf qui était tenu par le père et le fils Sumpter, ces deux là, il faisait bien la paire. Je ne pouvais vraiment pas les supporter, au tant l'un que l'autre même si par moment je venais rendre quelque petite visite au jeune Edward qui était assez mignon pour l'époque mais malheureusement mes petites visites furent de courte durée. Le père Sumpter n'appréciait pas trop que son fils traîne avec un jeune homme au allure quelques peu étrange et au idée révolutionnaire. Ainsi, le père Sumpter m'interdisa toute visite à son fils et insista sur le fait que j'avais une mauvaise influence sur lui et que par dessus le marché son fils devait penser au femme et non au homme, c'était vraiment un vieux crétin conformiste... En tout cas comme je les aime. Ainsi, je m'étais amusé à utiliser mon pouvoir de persuasion sur son fils Edward pour qu'il fasse toute les âneries possible rendant ainsi fou son père. Au final, il renia son fils et la boutique ferma après la mort du Mr. Sumpter.
Ah... Quelle belle époque, cela était vraiment amusant. Dire que c'était à cette même époque que j'avais acquis la boutique d'antiquaire qui n'ouvra ses portes que bien plus tard avec l'arrivé d'Alexander mais bon ceci est une autres histoire.

Je continuais ma marche dans les étroits couloirs de la boutique, regardant un peu tout les rayons sans faire trop attention au jeune vendeur que j'avais déjà repéré.
Mais je m'amusais tout de même à rester assez proche du comptoir où se trouvait le bellâtre faisant mine de mon ignorance face aux objets qui s'étalaient devant mes yeux.
Cela sembla marcher car juste après m'être relever dû au fait que j'avais vu sur une des étagères du bas des menottes pour le moins plaisante, j'entendis les pas lents du jeune homme arriver en crescendo à mes oreilles.
Il avait une voix assez virile tout en ayant une petite touche tout à fait plaisante à l'oreille. Je l'écoutais ainsi parler, il me sortit une phrase pour le moins cliché vu son métier mais en utilisant à certains moments des intonations assez crus ce qui me fit légèrement sourire.
Je resta là à l'écouter d'une oreille tout en regardant encore une fois la même étagère attendant qu'il est fini sa phrase pour enfin me retourner face à lui.
En tout cas il fallait croire que j'étais assez bien habillé pour faire à peine plus âgé; cette apparence d'ado m'exacerbait infiniment et elle me valait aussi de temps à autres quelques problèmes. Pourtant je n'avais pas mis de vêtement spécifique, une chemise blanche ouverte jusqu'au dessus du torse avec les manches longues retournées, une sorte de cravate qui ressemblait plus à un bandeau de couleur noir que j'avais attaché au tour du cou n'importe comment ce qui sur le coup me fit plutôt penser à une laisse d'animal plus qu'autre chose sans oublier bien sûr mon jean-slim noir.

Maintenant, face à lui, je le dévisagea du regard, esquissant tout de même un sourire plaisant pour attirer sa sympathie. J'avais remarqué cela au fil des années, les humains n'aimais pas beaucoup les personnes qui les accueillaient d'un visage sans aucune expression, cela jetait un froid apparemment, moi je trouvais le contraire plus respectueux que me forcer à faire de faux sourire. Il fallait croire que sans Alexander j'aurais fais faillite depuis bien longtemps.

"Oui en effet, c'est ma première fois dans ce genre de boutique, je suis rentré par simple curiosité dû au fait que je connaissais les anciens propriétaires qui tenaient une boutique de chaussure à ce même endroit..."

Je m'avança un peu plus près de son visage tout en restant à une distance correcte. Mon odorat semblait avoir flairé une odeur que je connaissais très bien.

"Hum... Vous avez l'air mal en point... Et de plus j'ai la vague impression qu'il y a comme une odeur de sang dans l'air... non ?"

J'affichais un visage inquiet et triste, essayant de connaître un peu plus ce jeune homme et voir si mon flaire avait visé juste et aussi juger quelque peu son caractère.
Il était vrai qu'une entrée en matière comme la mienne pouvait m'attirer les foudres de cet adonis. Toute façon cela était simple, où ce beau jeune homme allait me dire d'aller me faire voir ou sinon...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jezabel Moros
I'm a SexShoper with a Fatal Destiny.

avatar

Messages : 70
Inscrit le : 17/06/2010
Age : 22


More 'bout you.
Péché mignon: Toi ♥
More about you:
Devise:
MessageSujet: Re: La curiosité est un vilain défaut Jeu 24 Juin - 7:50

Ah, mais c'état pas drôle comme réaction! Il était trop sérieux, malgré son petit sourire. Dommage, dommage. Jezabel pencha la tête sur le côté. Lorsqu'il était arrivé dans le coin, le SexShop avait quelque chose comme un ou deux ans. Ce qui avait été là juste avant avait été une boutique de chaussures? S'il le disait. Peut être aussi qu'il se trompait d'endroit... Qu'importe, c'est un client et il afut s'en occuper convenablement. Jezabel était près à sortir tout ce qu'on lui demanderait, malgré son état. Même si ce belâtre lui demandait de virer l'endroit à l'envers, il le ferait. Jezabel se figea en voyant son client s'avancer vers lui. Il ne serait pas le premier à lui faire ou essayer de lui faire du charme, sauf que Jezabel avait toujours la même réaction malgré l'habitude. Tu ne bouge plus et tu attends, si la personne te colle trop, tu t'éloingnes, tu ne repousse pas la personne sinon tu pourrais faire perdre un acheteur à la boutique. Qu'est ce qu'on ne ferait pas pour de l'argent.

-Hum... Vous avez l'air mal en point... Et de plus j'ai la vague impression qu'il y a comme une odeur de sang dans l'air... non?

Jezabel ouvrit grand les yeux. Il n'avait pas bien nettoyé!? Si ça sentait le sang les gens ne rentreraient pas! Pourtant il avait bien frotté le sol, il avait utilisé toute sorte de produits ménager pour qu'on ne voit et qu'on ne sente rien! Malheur. Jeza regarda nerveusement autour d'eux pour voir s'il n'y avait pas le patron qui passerait par là rien que pour venir se foutre de sa tête. Une chance qu'il n'était pas là! Il l'aurait mit à la porte s'il avait entendu ça. Qui d'autre que Jezabel pouvait bien se vider de son sang par terre... Hum, PERSONNE! Ahlala, il fallait qu'il arrange ce problème, mais il fallait aussi qu'il s'occupe de son client. Merde. Bel sourit le plus qu'il pouvait mais toujours nerveusement. Il entortilla une mèche de cheveux autours d'un doigts. Vive les tics!

-Ah euh, vraiment? Vous trouvez? J'avoue ne pas allez très bien ses temps si mais... Là n'est pas le problème. Vous trouvez que ça sent le sang? À quel point..? Personnellement je ne le sent pas mais... Puisque je suis malade, je n'ai pas trop l'odorat.Est ce que c'est une odeur qui vous dérange? Je vous demande ça en tant que client, parce que si c'est vraiment horrible, je vais allez chercher de l'eau de javel...

Panique générale, à la limite il tremblait. Ses symptômes n'aidant pas, Jeza fut prit d'une de ses horribles toux. Comme de fait, encore une fois il se retrouva les mains pleine de sang. Il jura et s'excusa rapidement avant de s'eclipser dans l'arrière boutique pour nettoyer ses mains et pour boire un coup d'eau, histoire de ne pas faire en sorte que l'endroit ait encore plus l'odeur du sang. Il faudrait vraiment qu'il pense à prendre un congé. Ça ne dérangerait surement pas le patron, il y avait tellement de gens qui venaient demander s'il y avait du travail à prendre... Pendant qu'il revenait, il prit un sceau vide et une serpillère qu'il allait poser contre la caisse. Comme ça, quand il n'y aurait plus personne dans la boutique il pourrait nettoyer le plancher. Il revint à son client et se pencha un peu, en signe d'excuse. À la limite il pouvait se mettre à genoux, les mains jointent. Déjà là, il aurait plus de faciliter à rester conscient. Sa tête dansait il-ne-savait-pas-trop-quelle-danse dans sa tête. Ses yeux lui faisaient voir en flou lorsqu'ils changeait trop bruquement de point. Il allait finir par tomber sans connaissance. En espérant qu'il ne se congne pas la tête par terre, pour ensuitefaire une comotion et tout le blabla qui va avec, suivit par sa douuuce mort. Vive la vie qu'on dit.

-Pardonnez moi, je ne me sens vraiment pas bien. Est ce que vous voulez que j'aille chercher un autre vendeur pour qu'il vous aide dans vos achats? Sinon, je serai à la caisse. Je suis extrêmement désolé!

Jezabel se retourna et se dirigea lentement vers la caisse, tout autour de lui tanguait. D'un coup, tout devint noir. Il sombra, il tomba. Heurta le sol dans une grosse secousse. Il n'était pas si léger Jezabel! Il ouvrit les yeux, completement perdu de se retrouver tête contre sol. Son cerveau c'était arrêté quelque seconde et s'était tout de suite remit en marche une fois le choc passé. Il était tellement perdu qu'il ne pouvait pas se relever. Ahlala, monde horrible.



[Désolé, j'avais pas trop d'inspiration et il est tard C1 ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hansel Bettany
The "Greed Devil"

avatar

Messages : 61
Inscrit le : 30/05/2010


More 'bout you.
Péché mignon:
More about you:
Devise:
MessageSujet: Re: La curiosité est un vilain défaut Jeu 24 Juin - 21:11

La réaction du jeune vendeur fut tout autre, apparemment il prit cela bien et son air tout à fait étonnée et mal à l'aise me fit esquisser un sourire.
Il devait sûrement prendre son travail au sérieux et le fait que l'endroit sente l'hémoglobine à plein nez n'était en rien une tactique de vente, du moins pour les humains.
Mais cette odeur de sang n'était perceptible que pour une minorité, les êtres comme moi, les vampires, les apophis et les plus détestables de tous, c'est saleté d'ange. Rien que de penser à cela, je sentis comme un frisson me traverser tout le dos. Je n'en avais pas encore rencontré de toute mon existence et je m'en félicitais bien.
Je repris mes esprits et concentra toute mon attention sur ma nouvelle trouvaille. Son visage gêné était tout à fait charmant et cet air de malade à la limite de la mort ne le rendait que plus attrayant. Je le fixais sans le lâcher d'une seconde des yeux et observa son sourire forcé et nerveux qui se dessina sur son visage blafard. Le pauvre, je l'avais mis dans une situation dérangeante mais cela m'amusais beaucoup. Ainsi, il prit la parole avec la même mou et je l'écoutais avec grande attention.

"-Ah euh, vraiment? Vous trouvez? J'avoue ne pas allez très bien ses temps si mais... Là n'est pas le problème. Vous trouvez que ça sent le sang? À quel point..? Personnellement je ne le sent pas mais... Puisque je suis malade, je n'ai pas trop l'odorat.Est ce que c'est une odeur qui vous dérange? Je vous demande ça en tant que client, parce que si c'est vraiment horrible, je vais allez chercher de l'eau de javel..."

"Ne vous inquiétez pas, il n'y a que moi qui le sent, on va dire que... j'ai un odorat plus développé que la normale... Mais l'odeur ne me dérange pas, même si votre sang à tout de même une odeur assez particulière, légèrement plus acide que la normale, mais bon..."

A cette phrase, je sentis que mon intérêt pour lui croissait. Il était vrai que l'odeur de son sang était à la fois attirant et en même temps il semblait que sa sève avait une anomalie. Cette odeur acidulé m'était connu mais mon vieille âge commençait à jouer des tours à ma mémoire. Sur le coup, je ne trouvais pas à quoi se rapporter cette senteur particulière.
J'observais toujours le jeune homme qui commença à se sentir mal, semble-t-il et ceci se confirma lorsque je vis que ces mains tremblaient. Il se mit à tousser, mettant ses mains devant sa bouche pour ne pas projeter quoi se soit autour de lui. Il retira ces mains après avoir reprit son souffle, celle-ci était pleine de sang. La vue de son sang et le fait qu'il soit semble-t-il malade me fit ressentir une grande avidité à son égard mais surtout l'envie de posséder son âme. Je tourna la tête vers la droite, dirigeant mon regard sur une des étagères où était posé un miroir et je vis que mes yeux avaient changé légèrement de couleur affichant des reflets vert/orange comme le regard des chats dans une nuit de pleine lune.
Heureusement pour moi, pris de panique, le jeune vendeur se mit à s'excuser, ne faisant pas trop attention à mon regard changeant et se dirigea vers l'arrière boutique à toute vitesse.
J'entendis le son de l'eau couler à forte pression, ainsi le jeune homme c'était dirigé vers un évier, essayant sûrement de contrôler sa toux persistante.
Pendant ce temps là, je m'étais approché du miroir, essayant de contrôler cette pulsion de démon, avide de toute âme, pour ne pas gâcher mes chances de réussite avec ce belle inconnue. Ainsi, mon regard de démon partit laissant place à ma couleur naturel qui effrayerait sûrement moins de monde.
Après quelques minutes d'attente, j'entendis les pas lent de mon bellâtre se diriger vers moi. Il déposa je ne sais quoi vers la caisse et se mit à s'excuser pour se léger accident, affichant un expression des plus désolé.

"Ce n'est rien, cela peut arriver à tout le monde"

J'affichais un sourire charmeur essayant de le rassurer et de lui faire comprendre que cela ne m'avait pas dérangé mais au même moment, je vis que sa position était assez instable comme s'il allait tomber dans les pommes à toute instant.
Il m'informa de son mal être et se dirigea vers le comptoir tanguant un peu de chaque côté.
Je regardais les objets autour de moi, laissant mes doigts se balader sur les objets sans perdre du regard ma nouvelle connaissance. Cela était assez prévisible que d'un instant à l'autre il allait sombrer dans l'inconscience et j'eus raison. Quelques secondes plus tard, je le vis tomber de tout son long, se cognant la tête contre le sol dur et glacé du magasin.
*Je trouve que l'on me facilite le travail pour une fois...*
J'avança dans sa direction, pliant mes genoux pour me mettre un peu plus à sa hauteur. Cette scène était tout à fait charmante, lui par-terre complètement déboussolé et moi l'observant avec avidité.

"Ne vous inquiétez pas, je vais m'occuper de vous..."

Mais au même instant, j'entendis un bruit de pas, il semblait qu'un autre vendeur qui devait être en pause, allait reprendre du service et ainsi gâcher tout mes plans.
Un autre jeune homme se dirigea vers le comptoir, étonné de voir son collègue par terre, gisant sur le sol, entre conscience et inconscience.
Il semble qu'il était temps que j'utilise mon pourvoir de persuasion.

"Excusez-moi !"
Le nouveau arrivé me regarda et je fixais son regard tout en le piégeant dans ma toile que j'étais entrain de tisser dans son esprit.

"*Ton collègue va bien... Aujourd'hui, il finit plus tôt que d'habitude... Tu vas t'occuper du magasin seul et moi je vais le ramener chez lui, je suis un de ses amies...*"

Je me penchais à nouveau vers le jeune vendeur qui était toujours au sol et je le mis sur mon dos, le portant avec quelques difficultés vers la sortie.

"Je crois qu'il vaut mieux que je te ramène chez moi... J'habite juste au bout de la rue, à quelques minutes... Et ne t'inquiète pas je ne suis pas un fou-dangereux"
*je suis pire*


A cette pensée, j'esquissais un léger sourire, portant toujours le jeune homme sur mon dos et avançant dans la ruelle sombre, me dirigeant vers chez moi. Alexander allait encore me faire la moral mais bon, il savait que dans tout les cas je faisais ce qui me plaisais.




[Je corrigerais plus tard les fautes d'ortho ^^voila]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hansel Bettany
The "Greed Devil"

avatar

Messages : 61
Inscrit le : 30/05/2010


More 'bout you.
Péché mignon:
More about you:
Devise:
MessageSujet: Re: La curiosité est un vilain défaut Sam 10 Juil - 19:30

[je n'ai pas pu te répondre par message privée car apparemment tu ne les accepte pas. Mais oui il n'y a pas de souci pour écrire chez mon perso et tu peux commencer ^^] O6
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La curiosité est un vilain défaut

Revenir en haut Aller en bas

La curiosité est un vilain défaut

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crimson Butterfly :: No place like London :: Les nights clubs et sex-shops-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit