~ Forum YAOI ~
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Let's rock : Hayden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Hayden Blackson
Sweet devil

avatar

Messages : 85
Inscrit le : 26/05/2010


More 'bout you.
Péché mignon: Le lait ♥
More about you:
Devise:
MessageSujet: Let's rock : Hayden Dim 30 Mai - 15:51

† IDENTITY CARD : who are you



N O M : Blackson, c'est un nom d'emprunt
P R É N O M (S) : Hayden, idem
S U R N O M (S) : Vassago... enfin c'est mon vrai nom. Haidy ? =p
 G E : Physiquement 18 ans sinon... j'ai oublié de compter...
R A C E : Démon
D A T E . & . L I E U . D E . N A I S S A N C E : 8 avril 1503 en France
O R I E N T I O N . S E X U E L L E : Gay Ambi à tendance Uke
P R O F E S S I O N : Serveur au crimson butterfly


† JUST 'BOUT YOU : tell us your life



S I T U A T I O N . F A M I L I A L E . & . A M O U R E U S E : Une famille... okay darling mais ça risque d'être difficile d'en parler. J'ai laissé ceux qui m'ont donnés la vie dans un coin de ma mémoire, un endroit qui a sombré dans l'inconscience. Je me souviens vaguement du visage de ma mère et pratiquement pas de celui de mon père. Les relations que j'avais avec eux. Les images de mon passé sont floues. Et puis, tu le sauras en lisant mon histoire, chéri ! ♥️
Amour, amour... je ne sais pas ce que c'est. Le sexe okay mais l'amour... si tu veux m'apprendre, je ne dis pas non. ♥️

G O Û T S . & . D É G O Û T S : Ha ! De quoi veux-tu que je te parle ? Je sais ce qui t'intéresse le plus : mes goûts en matières de garçons hein ?! Pervers va ♥️. Je suis pas très difficile en ce qui concerne le physique : suffit d'être beau ! Ha oui, cher philosophie, tu nous dis que la beauté est relative... dans ce cas, il faut que je définisse mes critères de beauté donc. J'aime les hommes séduisants, sculpté comme Apollon et surtout pas trop musclé, les grands distants et froids ou les mignons comme moi ♥️...ahem. En fait, c'est plus simple de dire ce que je n'aime pas : les barbus, les vieux, les gros, les Rocky en puissance, les catcheurs et ceux qui n'ont l'air de rien, insipide. C'est bon là ?
Bon il n'y a pas que ça non plus ! J'aime la Terre ! Les humains sont peut-être pourris pour la plupart, mais certains sont bien. Et puis je suis mal placé pour parler de pourriture... je viens de l'Enfer après tout. Enfin bref, la Terre, comparé à l'Enfer, c'est le Paradis ! J'aime London city la nuit. J'aime les endroits branchés de la belle capitale anglaise.

P H Y S I Q U E : Ben, ça se voit mon physique, pas besoin de le décrire ! Enfin bon, j'ai du temps à prendre alors ça tombe bien. Si je vous dis que je suis un démon... c'est pas crédible avec mon physique ? Et pourtant c'est bel et bien le cas. Hey ! Un démon aussi mignon que moi, c'est pas tous les jours qu'on en croise !

Alors, comme nous pouvons le constater, je suis de taille moyenne : un mètre soixante six -si je faisait six mètres soixante six ça serait plus crédible que je suis un démons ?- et je pèse cinquante cinq kilo. Oui j'avoue que c'est quand même un petit gabarie pour une créature infernale mais attention : "Clothes don't make the man".

Mes cheveux sont roses, certes ce n'est pas commun mais cela ne les empêche pas d'être soyeux et très agréables au touché ♥️ tu veux passer ta main dans ces délicats pétales ? De jolies mèches glissent le long de ma nuque et encadre mon visage adolescent. Un visage plutôt pâle et lisse l'est celui des poupées de porcelaines qui décorent vos maisons...moi, je me ferrais un plaisir de venir décorer ton lit ! Enfin je m'éloigne du sujet, sujet dont je suis le sujet ! Mes yeux... magenta ? Fuchsia ? Rose profond ? Rose violacé ? Difficile de cerner la couleur exacte, d'autant plus qu'en fonction de la lumière cette teinte varie... alors je te laisse de leur donner la gamme que tu veux. Ils sont surmontés par mes sourcils fins et de la même couleur que mes cheveux. Pour le reste, mon nez est très légèrement remonté, un nez en trompette comme ont dit. Mes lèvres sont fines et toute aussi pâle que mon visage.

J'en ai fini avec mon visage. Il serait peut-être préférable que je me déshabille pour décrire le reste, non ♥️ ? Mon corps est plutôt fin et à garder un je-ne-sais-quoi d'enfance... son côté imberbe sans doute, peut-être sa fragilité apparente... cela dit, je ne ressemble pas non plus à un spaghetti ! Je suis très très légèrement musclé, sur mon torse se dessinent délicatement des adbos... "tablettes de chocolats"... enfin, des tablettes de chocolats, il y en a beaucoup plus dedans que dehors ! Heureusement, c'est pas comme Activia : "bien à l'intérieur et ça se voit à l'extérieur" ! Sinon je serais sûrement obèse.

Enfin bref ! Dois-je déboutonné mon pantalon et quitter mon boxer pour la suite ? Enfin de toute façon, en dessous de la ceinture c'est comme au dessus : imberbe et bien foutu sans être trop... spaghetti... là, c'est vulgaire...ou pas. Ne nous éternisons pas sur les détails, moi j'ai le temps, mais toi c'est pas sur. Si tu veux vraiment connaitre les détails, on peut s'arranger ♥️.

Clôturons le sujet avec mon style vestimentaire... faut évoluer avec son temps alors je suis du genre à porter des t-shirts simples avec des conneries marqués dessus, des trucs d'ado en somme. En bas c'est baggy ou short avec des baskets de skatter ou des bonnes vieilles converses qui tirent ta tronche tellement elles ont vécut... évidemment, je ne fais jamais mes lacets... une maman dirait "attention tu vas tomber" mais perso je pense plutôt "c'est plus cool comme ça" !

C A R A C T È R E : Évidemment, fallait s'en douter : après le physique c'est le caractère. Alors let's go bab' !

Les livres démonologies -que j'adore feuilleter parce que c'est comique de voir à quel points les humains peuvent être à côté de la plaque parfois- disent de moi, Vassago, que je suis un démon de "bonne" nature... ils sont mignons mais démon ne rime pas avec hippie !

Démon rime avec destruction : destruction de nous même, des autres, de nos sentiments. Destruction de ma famille. Destruction de ma compassion. Pour vivre en Enfer, il faut savoir dévaster et tuer. Comme les autres créatures infernale j'ai fais des choses horrible. Ce qui est triste, c'est que je n'en suis pas triste. Anéantissement des sentiments hein ? Je peux toujours rire, pleurer, aimé et haïr, mais bizarrement, il est devenu plus facile de rire que de pleurer et plus simple de haïr que d'aimer.

Démon rime aussi avec dégradation : ma propre dégradation, celle qui m'a conduit en Enfer. Désintégration de la vertu au profit du péché. LE péché blotti au sein d'un seul être qu'on nomme : démon. J'aime la gourmandise, pratique la luxure, m'endort dans ma paresse et m'admire dans mon orgueil... je ne suis pas spécialement colérique, avare et envieux... mais plus pervers que vertueux.

Démon rime avec aspiration : c'est bizarre mais... à côtoyer les humains, je réapprend doucement à faire preuve de sentiments. Je peux rire de mon cœur avec eux, faire preuve de compassions et même les aider ou les sauver ! C'est agréable de sentir son cœur battre sans rancoeur ! Je garde donc l'espoir de m'améliorer... c'est bête, j'ai gâché mon existence humaine et maintenant que je suis un démon, j'aimerais redevenir humain...

Démon et sanction : malgré cet espoir, il ne faut pas se leurrer... je resterais un démon quoi qu'il arrive. J'ai péché, j'ai payé le prix de mes erreurs et maintenant je suis condamné pour l'éternité. Et malgré ces faux sentiments, je reste une créature qui peut détruire sans hésitation.

Ouh la ! J'ai oublié d'être ce que je veux montrer de moi dans cette description. J'ai oublié de faire de l'humour et d'être le genre de mec qui s'en fiche de tout. Voilà ce que je donne l'impression d'être... peut-être que je le suis un peu... "Suis-je ce que j'ai conscience d'êtres ?" sujet de philosophie ... mais je ne me risquerais pas à répondre à cette question alors je vais passé à la question suivante.

H I S T O I R E : Laisse moi fermer les yeux cinq minutes, songé au passé du mieux que je puisse. Je peux voir mon enfance, dans une grande maison à Paris, je revois une trop facile que je n'ai sûrement pas méritée. Je revois mon éducation... ma mère qui ne jurais que par mon fils unique, mon père qui plaçait de grands espoirs en moi. Le fils adoré d'un marquis proche de la famille royale. On lui donna la meilleure éducation possible, géométrie, mathématique, écriture, musique, escrime... On le baigna de compliments, on en fit un enfant orgueilleux et méprisant. Et à cet horrible caractère se mêla la beauté. Créature dangereuse qu'il était. À l'époque, à 14 ans on était déjà adulte. Fréquentant les salons et la noblesse, cet enfant avait vite compris les mœurs des libertins. Volé la vertu des jeunes filles ne lui suffisait pas... en faite, cela ne l'avait jamais satisfait...ce jeu libertin n'était pas dans ses intérêts. Alors plutôt que de prendre le cœur des jeunes filles, il préféra donner son corps aux hommes plus murs que lui. À cette époque c'était terriblement mal vue... être orgueilleux était un péché, être libertin en était un autre et être sodomite était encore pire. Évidemment, tout cela se faisant en secret. Hypocrisie. Monde hypocrite qui vénèrent un Dieu dont l'existence ne peut être démontré. Mais cela ne dura pas... à dix-ans, toujours aussi beau et orgueilleux, le jeune homme se fit tuer par l'un de ses amants. Et on l'envoya en Enfer ! Ah cette vie de débauche ! Cette vie que j'ai gaspillée. Je ne sais même pas pourquoi il m'a tué. Sans doute pour que je conserve toujours cette beauté de jeune rose.

Bon passons au chapitre deux de ma vie. Tu veux savoir à quoi ressemble l'Enfer ? Le seul moyen de s'en faire une idée, c'est d'y aller. Je peux tout de même t'en parler. Avouons que le plus difficiles, ce sont les premiers siècles... je suis passé une vie plongée dans les doux bras de la luxure à une mort torturée. Étant déjà mort, on ne meurt plus mais notre corps réagit toujours à la douleur. Brûlé, mutilé, violé, dépecé, déchiqueté, saigné... jours après jours, nuits après nuits sans répits... c'est ça l'Enfer. Sans espoir, sans lumière, sans sommeil, sans plaisir. Et puis, au fil des siècles, on à l'impression de c'est normal. Que l'on a toujours vécu comme ça. On n'espère plus que la douleur laissera place un jour au bien, parce que "un jour" ça n'existe plus. Il y a plus que maintenant. Le temps a disparut et n'a laissé aucun souvenir de lui. Malgré toutes les brûlures, toutes les mutilations, tous les viols, toutes les coupures, il ne reste rien. La douleur interne est la seule trace visible. Mon corps est toujours aussi beau et parfait. Finalement un jour, on est relâché, en Enfer, on est devenu un démon.

Et là... la vie c'est toujours autant l'Enfer. Il n'a plus qu'une chose à faire : devenir plus fort. Piétiner les autres pour ne pas se faire piétiner. Alors, comme on est plus rien, on n'hésite pas, on piétine, on écrabouille, on méprise... et on devient plus fort. A ce moment là...cet instant unique on retrouve l'espoir : "je vais partir d'ici, je suis assez fort pour ouvrir les portes de l'enfer".

Et je suis sortit... il y a maintenant cent six ans, trois mois et quatre jours. Je n'oublierais jamais la lumière du soleil, le vent, l'espoir... un nouveau monde. Un monde qui avait bien changé !!! Imaginez : les trains ! Les voitures ! La télévision et le cinéma ! La radio ! Il n'y avait pas tout ça à mon époque, on aurait appelé ça de la sorcellerie ! Les industries, la pollution... ça par contre, on aurait pu s'en passé. La guerre... oui, quelques années après mon retour sur Terre ce fut la guerre 14-18... la der' de der ? Non, les humains n'apprennent pas de leurs erreurs. Alors va pour une deuxième ! Soyons fou et inventons la bombe nucléaire et les camps de la mort ! C'est tellement excitant de détruire ! Moi c'est dans ma nature la destruction... je me suis dis à cette époque que les hommes étaient des démons.

Mais il y eu un monde nouveau, j'ai tout connu, les périodes de consommations, les crises, les sixties et surtout les seventies ! On prônait la liberté et le LSD ! On était jeune et vivait de sexe et de plaisir puis on mourrait du sida. Perso, je peux pas chopé le sida ni même le filer alors...vive les seventies ! Mais c'est fini. Il y a eu les années 80, les débuts de la musique électronique... Les années 90 et la naissance d'internet : rapprochant les hommes pour les séparer encore plus. Et aujourd'hui. Les années 2000 ! Les voitures ne volent pas, pas plus que les vaisseaux spatiaux pour voyager d'une galaxie à l'autre. Mais c'est aujourd'hui et demain on verra.

Ma petite conclusion personnelle et les questions que je me pose : Quelle torture sont en train de subir Hitler et ses potes dictateurs En enfers en ce moment ? Finalement l'enfer il connaissent, ils ont juste changer de rôle : au lieux d'être bourreaux, ils sont victimes. Y a-t-il de l'avenir pour les jeunes drogués que je côtoies ? Enfin je parle d'un avenir autre que le centre de désintox'. Est-ce que la pluie tombera toujours sur Londres ? J'espère, mais si le temps se dégrade trop, London city finira comme Djerba ! Trêve de plaisanterie... mes questions personnelles : où sont cachés mes sentiments ? Si vous les trouvez, merci de me prévenir. Que vais-je manger ce soir ? Hé, c'est super personnel, on s'en fou pas ! J'aimerais bien me prendre un truc vite fait à Chinatown... Et après ? Je ne vais pas passé la nuit seul quand même ! Ben quoi... la luxure n'est plus un péché dans votre société actuel ! ♥️

Alors...the end ? ... Non ♥️ pas tant que je serais "vivant".

P O U V O I R : Téléportation et nécromancie...mais je ne m'en sert jamais... si un jour j'ai un humain à protégé je le ferais...

A U T R E : Où sont les toilettes s'il te plais ? ♥️


† DO YOU LIKE IT ? Ce que tu préfères



U N E . B O I S S O N : Du lait ! miaou j'adore ça !
U N . A L I M E N T : Un bon bifteck saignant ça me va à mort ! ♥️
U N E . C O U L E U R : Qu'importe du moment qu'elle est belle.
U N E . F L E U R : Une rose blanche... je sais pas pourquoi.
U N . S T Y L E . D E . M U S I Q U E : Let's rock bab' !
U N . S T Y L E . V Ê S T I M E N T A I R E : Simple ? skatter...
U N . M O M E N T . D E . L A . J O U R N É E : Le crépuscule en été...ça sent bon !
U N . L I V R E : C'est pas original mais Oscar Wilde, Le portrait de Dorian Gray.
U N . F I L M : Han les trucs de fou comme Kick-Ass et tout les marvels !
U N . P A Y S : La France... j'y retournerais peut-être un jour...


† WHAT ELSE ? Just for you



R A N G . P E R S O N N A L I S É : Sweet devil

H A B I T A T I O N : Un vieille appart'

D E S C R I P T O N : Dans un vieil immeuble qui tombe en ruine, Hayden loue un appartement état moyen, mais ça lui va bien. Le bordel s'amasse dans la chambre et le séjour, la vaisselle est rarement faite et la porte n'est jamais fermé à clé mais il n'y a rien a voler de toute façon. La seule pièce nickel est la salle de bain.


† BEHIND THE SCREEN and you ?



C O M M E N T . A V E Z . V O U S . C O N N U . L E . F O R U M ? dans ton... orifice annal ♥️
D E S . S U G G E S T I ON S ? hum...
C O D E : [auto-validé]
A U T R E . C H O S E ? ♥️

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://crimson-butterfly.forumactif.org

Let's rock : Hayden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crimson Butterfly :: L'incipit :: Les personnages :: Œuvres complètes-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit